L'Apipoterie

L'apiculture et la céramique: mes deux liens à la terre .

Archive pour janvier, 2015

Stages poterie : 13/14/15 Mars et 6 au 10 Juillet 2015

programme stage juillet

Publicités

JE SUIS CHARLIE ! Vive la liberté d’expression !

charlie bowl

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard, Au rendez-vous allemand, 1945, Les Editions de Minuit

On my school notebooks
On my school desk and the trees
On the sand on the snow
I write your name

On all the pages read
On all the blank pages
Stone blood paper or ash
I write your name

On the golden images
On the warriors’ arms
On the kings’ crown
I write your name

On the jungle and the desert
On the nests on the brooms
On the echo of my childhood
I write your name

On the wonders of the nights
On the white bread of the days
On the engaged seasons
I write your name

On all my rags of azure
On the pond mildewed sun
On the lake moon alive
I write your name

On the fields on the horizon
On the birds’ wings
And on shadows’ mill
I write your name

On every puff of dawn
On the sea on the boats
On the insane mountain
I write your name

On the foam of the clouds
On the sweat of the storm
On the thick and dull rain
I write your name

On the scintillating figures
On the colors’ bells
On the physical truth
I write your name

On the awake paths
On the unfurled roads
On the overflowing squares
I write your name

On the lamp that comes alight
On the lamp that dies out
On my combined houses
I write your name

On the fruit cut in halves
Of the mirror and of my room
On my empty shell bed
I write your name

On my gourmand and tender dog
On his pricked up ears
On his clumsy paw
I write your name

On the springboard of my door
On the familiar objects
On the flood of the blessed fire
I write your name

On any granted flesh
On my friends’ forehead
On every hand held out
I write your name

On the window of the surprises
On the attentive lips
Well above the silence
I write your name

On my destroyed shelters
On my crumbled beacons
On the walls of my boredom
I write your name

On the absence without desire
On the bare solitude
On the steps of death
I write your name

On the health returned
On the risk disappeared
On hope without remembrance
I write your name

And by the power of a word
I start my life again
I was born to know you
To name you

Freedom.

2014 …notre pire année de production de miels !

Et pour l’apiculture ?

Après deux années difficiles, 2014 a été pour beaucoup d’apiculteurs la pire année .

En 30 ans d’apiculture nous n’avions jamais vu çà ! il reste du miel à vendre mais plus que 4 sortes .

Le 28 décembre Ralph a fêté ses 30 ans d’apiculture en pro ! déjà ! çà ne nous rajeunit pas ..mais quelle belle soirée ! si seulement le temps (celui qu’il fait , pas celui qui passe) ne nous avait pas encore joué des tours !!!!!!!!!!!!

Malgré les difficultés nous avons encore des projets plein la tête !

Alors on vous souhaite une bonne année 2015 et puis , tient , à nous aussi !

Une abeille , bien chargée de pollen . Photo prise  à Toronto .

Une abeille , bien chargée de pollen .
Photo prise à Toronto .

P1150241

Honey frame , uncapped

Cadre operculé , non désoperculé

2014 est terminée ….voilà 2015

Nous voilà en 2015 , quel bilan pour 2014 ? 

L’Apipoterie se développe et suit son petit bout de chemin . Les dessins dans mes bols s’affinent, les traits sont plus sûrs . Chaque dessin est unique .

La commande groupée de fin d’année a été un succès , les commentaires (après que les petits bols aient été offerts ) sont très positifs . 

Les stages organisés dans mon petit atelier ont été riches de rencontres, échanges , créations et d’éclats de rire ! et avec beaucoup d’humour !!  

P1150795Je suis entrain de me pencher sur une formule qui associera poterie et balades nature ..à suivre !

Côté céramique c’était donc une bonne année. 

Merci à tous ceux et toutes celles qui m’ont soutenue.

Vous pouvez suivre les actualités aussi sur ma page facebook :

https://www.facebook.com/Apipoterie?ref=hl

Voici une nouvelle année qui commence : meilleurs vœux à tous et toutes

https://www.facebook.com/Apipoterie/app_307708869262678

P1020706

Il faut savoir suivre sa bonne étoile , elle brille toujours quelque part … quelquefois un peu cachée !

 

%d blogueurs aiment cette page :